Biodéchets

Que sont les biodéchets ?

Il s’agit des déchets biodégradables de jardin ou de parc (déchets verts), des déchets alimentaires ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que des déchets comparables provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires » selon la Directive européenne du 19 novembre 2008, art. 3 – repris dans article 8 décret du 11 juillet 2011 

Les biodéchets comprennent donc :

  • les déchets alimentaires ou déchets de cuisine et de table : déchets de préparation alimentaire et restes de repas de nature végétale (épluchures et restes de légumes ou de fruits) et animale (restes de viande, poissons, beurre, crème)
  • les huiles alimentaires usagées : huiles de cuisson usagées
  • les déchets verts : feuilles mortes, fleurs fanées, branches, résidus d’élagage, arbres morts, taille de haie, mauvaises herbes ou pelouse

Les biodéchets représentent 1/3 de la composition des Ordures Ménagères Résiduelles (poubelle grise) selon la dernière campagne nationale de caractérisation de l’ADEME (MODECOM, 2017).

Composition des ordures ménagères résiduelles en pourcentage massique et ratio par habitants (MODECOM, 2017)

Les déchets alimentaires représentent la part la plus importante des déchets putrescibles (46%) présents dans les ordures ménagères résiduelles.

Composition de la catégorie « déchets putrescibles » des ordures ménagères résiduelles (MODECOM, 2017)

Le tri à la source des biodéchets

La réglementation (Loi Grenelle II et Loi Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire) impose le tri à la source des biodéchets des gros producteurs  :

  • 120 t/an : à partir du 1er janvier 2012 
  • 40 t/an : à partir du 1er janvier 2014
  • 10 t/an : à partir du 1er janvier 2016
  • 5 t/an : à partir du 1er janvier 2023

Cette obligation de tri à la source des biodéchets est élargie pour tous au plus tard le 31 décembre 2023.

Le tri à la source des biodéchets peut s’appliquer selon la gestion de proximité ou la gestion centralisée. Les collectivités peuvent recourir à l’un ou l’autre voir à un modèle hybride.

Les déchets verts sont déjà triés à la source avec la collecte en déchetteries. En Pays de la Loire, 7 EPCI ont également mis en place une collecte en porte-à-porte de déchets verts.

En 2019, la plupart des EPCI ont déjà menés des opérations de compostage domestique, à travers la vente ou la distribution de composteurs et 5 EPCI ont mis en place une collecte séparée des déchets alimentaires sur une partie de leur territoire.

Les biodéchets collectés en Pays de la Loire et orientés en valorisation organique

En 2020, 278 046 tonnes de biodéchets provenant des Pays de la Loire ont été collectées et orientées en plateforme de compostage ou en méthanisation. 

Cet indicateur comprend les tonnages provenant du service public de gestion des déchets et des collectes privés des professionnels.

Ce tonnage ne tient pas compte de la gestion de proximité des biodéchets en composteurs individuels ou collectifs et en alimentation animale à domicile.

La quantité de biodéchets a diminué de 17% entre 2018 et 2020, notamment dû à la fermeture temporaire des déchèteries pendant le 1er confinement.

Les biodéchets sont principalement composés de déchets verts (91%).

Il existe deux processus de valorisation de la matière organique qui sont complémentaires :

  • Le compostage : Procédé de traitement aérobie des déchets par des micro-organismes produisant du compost 
  • La méthanisation : Processus de décomposition de la matière organique contenue dans les déchets biodégradables en milieu anaérobie produisant du biogaz et du digestat (fertilisant naturel)

Les plateformes de compostage reçoivent 92% des tonnages des biodéchets collectés en Pays de la Loire.

Le territoire compte  :

  • 39 plateformes de compostage 
  • 5 méthaniseurs recevant des biodéchets

En savoir plus : 

    → Accéder à la page sur la filière de méthanisation